Nous travaillerons sur des textes d’ouverture, des « seuils » de l’œuvre. En effet, le texte est inscrit dans une linéarité fondamentale, ce qui rend le début et la fin cruciaux. Ces passages ont une valeur valeur performative et disent « j’ouvre l’œuvre » et établissent un « pacte de lecture », ouvrent un « horizon d’attente » ; ils ont une prégnance mémorielle : les premières impressions restent et conditionnent la suite de la lecture (valeur de l’incipit) ; ils ont une pertinence poétique : certains éléments sont déterminés par les principes esthétiques affirmés initialement. L’inauguration textuelle est une stratégie, une pratique qui doit ouvrir sous un jour favorable. Nous chercherons à juger de la pertinence des concepts modernes pour la littérature antique et donnerons quelques clefs de lecture des grands genres littéraires (épopée, histoire, élégie, théâtre, éloquence).